Emploi & FormationFIMGIIN

« De l’objet aux métiers » : c’est parti !

Le 19 septembre dernier, la FIM, ses syndicats, l’Onisep* et la Fabrique de l’industrie ont lancé la 3e édition du concours « De l’objet aux métiers ».

Découvrir une industrie mécanique innovante, omniprésente dans notre quotidien et recouvrant de multiples métiers : tel est l’objectif du concours “De l’objet aux métiers”. Destiné aux classes de collège, de la 6e à la 3e, il s’inscrit dans le cadre du “parcours Avenir”, dispositif qui permet aux élèves de l’enseignement secondaire de développer leur connaissance du monde économique et professionnel.

Encadrés par leurs enseignants, les groupes constitués de huit élèves maximum travailleront sur un objet de leur choix : l’éolienne, la crème solaire, le train, la cocotte-minute®, le crayon d’uranium ou la prothèse médicale. Ils devront présenter les différentes étapes de sa fabrication, son environnement de production ainsi que les métiers et formations qui y sont liés, avant de se projeter dans les 50 prochaines années en imaginant son évolution. .

Composé de représentants de l’Onisep, de la FIM et de la Fabrique de l’industrie, le jury désignera deux gagnants : un parmi les 6e-5e, l’autre parmi les 4e-3e. Les lauréats de chaque catégorie remporteront un voyage à Paris incluant les visites de la machinerie de la Tour Eiffel et d’une usine. Les élèves des classes finalistes gagneront des casques audio.

Remise des prix prévue le 22 mars à la FIM pendant la Semaine de l’Industrie. Inscription jusqu’au 20 janvier 2017 sur www.onisep.fr/concours.

 

* ONISEP (L’Office national d’information sur les enseignements et les professions), Artema (Syndicat des industriels de la mécatronique), FIM-AC (Abrasifs et carbures), SNCT (Syndicat national de la chaudronnerie, tuyauterie et maintenance industrielle), Symop (Syndicat des entreprises de technologies de production), Unitam (Union des industries d’articles pour la table, le ménage et activités connexes), l’UITS (Technologies de surfaces), le Snitem (Syndicat national de l’industrie des technologies médicales) et le GIIN (Groupe intersyndical de l’industrie du nucléaire).

Print Friendly